La Liberté

L'armée détruit les dragues d'orpailleurs clandestins

L'Amazonie souffre de l'extraction illégale d'or lors de laquelle le mercure, produit très polluant, est utilisé (archives). © KEYSTONE/EPA/RAIMUNDO VALENTIM
L'Amazonie souffre de l'extraction illégale d'or lors de laquelle le mercure, produit très polluant, est utilisé (archives). © KEYSTONE/EPA/RAIMUNDO VALENTIM


Publié le 14.09.2022
Partager cet article sur:


L'armée colombienne a annoncé mardi avoir détruit quatre dragues utilisées par des orpailleurs clandestins dans la forêt amazonienne. Il s'agit d'une priorité fixée par le nouveau président de gauche Gustavo Petro pour lutter contre ce fléau.

Les militaires ont arrêté six Brésiliens alors qu'ils extrayaient clandestinement de l'or de la rivière Pureté, dans l'extrême sud du pays, à la frontière avec le Brésil.

"Quatre dragues ont été détruites et six ressortissants brésiliens ont été capturés en flagrant délit" mardi, a déclaré le général Jaime Galindo, commandant de la sixième division de l'armée dans une vidéo envoyée aux médias. Cette nouvelle opération contre l'orpaillage illégal porte à 12 le nombre de machines excavatrices de ce genre mises hors d'état de marche depuis fin août.

Le président Petro, élu à l'été, a fait de la lutte contre la prospection d'or illégale une de ses priorités. Pour ce faire, il a impulsé une nouvelle stratégie, sous le slogan "une drague illégale trouvée, une drague dynamitée": à savoir la destruction immédiate des dragues sur les lieux même de leur saisie plutôt que leur confiscation.

L'or plus rentable que la cocaïne

Le 5 septembre dernier, M. Petro avait diffusé sur son compte Twitter la vidéo spectaculaire du dynamitage d'une drague par l'armée. Ce sont sept engins qui avaient été saisis ce jour-là dans la région de Bajo Calima (sud-ouest).

L'extraction minière illégale et le narcotrafic sont deux des principales activités qui financent les groupes armés qui défient l'Etat colombien depuis plusieurs décennies. Certaines études indépendantes montrent que l'extraction d'or et d'autres minéraux sont même plus rentables que la production et le trafic de cocaïne.

D'après le général Galindo, les Brésiliens détenus "seraient au service du groupe armé 'Comandos de la Frontera'", une organisation criminelle née en 2020 et composée d'anciens guérilleros et paramilitaires.

Procédé polluant

L'extraction illégale d'or représente également une grave menace pour l'environnement et la biodiversité de l'Amazonie. Le processus de séparation de l'or des autres sédiments utilise du mercure, produit très polluant qui est ensuite déversé dans les cours d'eau et ingéré par les poissons, eux-mêmes consommés par les populations locales.

En 2021, la zone contaminée par la production clandestine d'or atteignait 640 km2, soit six fois la superficie de Paris, d'après une étude de l'ONU. Le gouvernement colombien a fixé la protection de l'Amazonie comme une priorité face à l'avancée de la déforestation.

ats, afp

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11