La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Mes cheveux, j’en fais ce que je veux

Madame a une chevelure splendide, mais ce n’est pas une raison pour toucher. © Sohaim Siddiquee/Unsplash
Madame a une chevelure splendide, mais ce n’est pas une raison pour toucher. © Sohaim Siddiquee/Unsplash

Scarlet Cavassini

Publié le 04.10.2022

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Partager cet article sur:

Le mot de la fin

Jamais contents! En général, la personne aux cheveux raides les aimerait bouclés; celle qui les a frisés souhaite des spaghetti; la brune rêve d’être blonde, le bientôt-chauve de ne pas les perdre.

Heureusement, tout est possible aujourd’hui. On peut changer de tête à sa guise. Rallonger les cheveux, les teindre, les lisser, les permanenter. Même repiquer une culture de tifs sur un crâne dégarni comme des plantons de riz. Le ciboulot se développe en vaste terrain d’expérimentation puisqu’en général, ça repousse.

Au salon de coiffure, suivant la forme de votre visage, la proéminence de votre nez et votre pointure de souliers, on vous proposera une coupe qui vous transformera, jusqu’à la prochaine fois. Et on n’y coupe pas. A peine tondue ou remodelée, la tête en question

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11