La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Erich, je ne sais pas si je dois te dire merci

Publié le 09.12.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

En ce moment, je pense souvent à Erich Rademacher durant mes cours de perfectionnement de natation. Et je ne suis pas toujours sûre de lui vouloir du bien, à ce type – particulièrement quand je me sens plus proche du fer à repasser que de Michael Phelps. Tout le temps, donc. Erich Rademacher? Un nageur allemand qui, en 1926, décida de ramener ses bras par-dessus l’eau alors qu’il disputait une course de brasse. L’athlète (il deviendra champion d’Europe et médaillé olympique grâce à cette satanée trouvaille) atomisa tous ses concurrents: la nage papillon était née (l’ondulation du corps sera ajoutée dans les années 1950). Et me voici, enclume de 46 ans, à me mettre à cette nage, dite explosive – je confirme l’adjectif. Quand mon épaule gauche se rebelle, des salves d’insultes destinées à

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11