La Liberté

Courrier des lecteurs: Les alternatives au tout-béton

Xavier Koeb, architecte retraité, Châtel-Saint-Denis

Publié le 21.06.2024

Temps de lecture estimé : 1 minute

Excellent article dans La Liberté du 12 juin sur les excès de béton dans la construction («Pour un budget carbone résiduel»). En effet, avec le N°1 mondial du ciment Holcim dont le siège est en Suisse, l’influence de cette multinationale est considérable. Pour mémoire, Holcim a racheté le N°1 français du ciment Lafarge en 2014. Holcim et l’autre grande société de construction Orllati se livrent une bataille sans merci pour l’extraction des sables et graviers dans nos campagnes. Lisez l’enquête édifiante de Heidi.news à ce sujet.

Alors qu’on peut tout à fait recycler le vieux béton et en faire des granulats utiles, il est tout aussi scandaleux de démolir des locatifs des années 1970, voire 1980, certes un peu vétustes, mais transformables et isolables. Ces immeubles ont été construits pour tenir au moins cent ans. Hélas, la recherche du profit immédiat fausse tout le marché.

C’est très bien de parler du bois, car on pourrait construire même des immeubles de six ou sept étages tout en bois. Beaucoup plus agréable à vivre que le tout-béton. Mais le grand absent de l’article est la brique de terre cuite. Nous avons des briqueteries et tuileries importantes en Suisse (à Guin par exemple). Encore une vingtaine. Et c’est une ressource locale facile à exploiter et à recycler.

Là aussi, un immeuble en briques de terre cuite est incontestablement plus confortable que l’envahissant duo béton + polystyrène isolant. Une grosse brique de terre cuite peut remplacer et le béton et l’isolation synthétique. C’est le moment de revoir tout ça.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11