La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Alain Tanner: l’adieu au poète contestataire

Le Genevois Alain Tanner, figure du cinéma suisse, est décédé hier à l’âge de 93 ans

Alain Tanner, en 2009, alors sur le point d’être honoré par le Festival de Locarno. © Charly Rappo-archives
Alain Tanner, en 2009, alors sur le point d’être honoré par le Festival de Locarno. © Charly Rappo-archives

Olivier Wyser

Publié le 12.09.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Carnet noir » Figure incontournable du renouveau du cinéma suisse dans les années 1970, réalisateur de stature internationale alliant brillamment poésie et rébellion, le Genevois Alain Tanner est décédé hier à l’âge de 93 ans, a annoncé dimanche l’Association Alain Tanner, d’entente avec sa famille. «C’est le cinéaste suisse le plus connu à l’étranger. Son cinéma universel a été distribué dans le monde entier. C’est un monument qui disparaît», rappelle Frédéric Maire, directeur de la Cinémathèque suisse.

Première trace de sa passion dévorante pour le septième art, Alain Tanner fonde avec Claude Goretta (1929-2019) le Ciné-club de l’Université de Genève, en 1951, alors qu’il est âgé de 23 ans. Appe

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11