La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

La révérence de Bernard Crettaz

Il était connu pour ses «Cafés mortels»: le sociologue et ethnologue valaisan s’en est allé lundi

Bernard Crettaz en 2004. © ARC - archives
Bernard Crettaz en 2004. © ARC - archives

Christine Savioz

Publié le 30.11.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Hommage » A-t-il vu arriver la mort en face? Lui seul le sait. Bernard Crettaz, le sociologue et ethnologue valaisan qui a étudié ce sujet sous toutes ses coutures, est décédé lundi à 84 ans. Il est parti subitement alors qu’il était en vacances à l’étranger avec sa femme.

Bernard Crettaz, originaire du Val d’Anniviers, avait passé son doctorat en sociologie de l’Université de Genève en 1979, à 41 ans. Il a également été conservateur du département Europe du Musée d’ethnographie de Genève. Il avait pris sa retraite officielle en 2000 pour se consacrer à l’écriture.

Il y a dix jours, il donnait encore une conférence sur le thème de la mort et animait une journée organisée notamment par l’Université du troisième âge (U3a) à Genève. «Ces moments ont été émouvants. Il a fait une introspection très honnête sur ce questionnement intérieur très difficile à faire», souligne Louis Loutan, président d’U3a. Bernard Crettaz avait alors dit qu’à 84 ans, «il savait de moins en moins

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11