La Liberté

Une queue de dinosaure inédite

Publié le 03.12.2021

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Chili » Un squelette trouvé il y a trois ans présente une arme jamais vue jusqu’alors.

Des paléontologues chiliens ont présenté hier les résultats de leurs recherches sur le Stegouros elengassen, dinosaure dont un squelette a été découvert presque intact lors de fouilles en 2018 à Cerro Guido, en Patagonie, un site connu pour abriter de nombreux fossiles. L’équipe pensait avoir affaire à un type d’animal déjà connu jusqu’à ce qu’apparaissent les restes de sa queue.

«C’était la principale surprise […] Cette structure est absolument étonnante», a déclaré Alexander Vargas, l’un des paléontologues, durant la présentation de la découverte à l'Université du Chili. «Car la queue était recouverte de sept paires d’ostéodermes […] produisant une arme absolument différente de tout ce que l’on connaît chez un dinosaure», a ajouté le chercheur. Les ostéodermes, des structures de plaques osseuses situées dans les couches dermiques de la peau, sont alignés de part et d’autre de la queue et la font ressembler à une grande fougère.

Les paléontologues ont découvert 80% du squelette du dinosaure et estiment que l’animal avait vécu dans la région il y a 71 à 74,9 millions d’années. Il mesurait environ deux mètres de long, pesait 150 kilogrammes et était herbivore. Selon les scientifiques, qui ont publié leurs recherches dans Nature, il pourrait représenter une lignée jusqu’alors inconnue d’un dinosaure cuirassé jamais vu dans l’hémisphère Sud, mais déjà identifié dans le nord du continent. «Nous ne savons pas pourquoi [la queue] a évolué. Nous savons qu’au sein des groupes de dinosaures cuirassés, il semble y avoir une tendance à développer de manière indépendante différents mécanismes de défense basés sur les ostéodermes», a expliqué Sergio Soto, autre membre de l’équipe. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11