La Liberté

On fait les choses à l’envers!

Publié le 08.09.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Il faudrait faire un sondage auprès du patronat: avez-vous des employés seniors de 55-65 ans, si oui les gardez-vous? Si la retraite à 65 ans passe pour les femmes, engageriez-vous des seniors de cette classe d’âge? En engagez-vous actuellement? Si la réponse est non, pourquoi? Nous serions vite fixés!

J’espère que les patrons qui n’engagent aucun employé de plus de 55 ans ou les licencient auront la décence de voter non au relèvement de l’âge de la retraite qui, en l’état actuel des choses, ne résout rien! Créer du chômage, précariser les vieux qui devront, la retraite venue, rembourser l’aide sociale «généreusement» versée…

Pour moi, la réponse ne fait aucun doute: le taux de cotisation du 2e pilier! Une fois de plus, le gouvernement nous la fait à l’envers! Il aurait fallu d’abord réformer le 2e pilier en supprimant le taux progressif de cotisation et mettre le même pour tout le monde comme pour l’AVS! Vu que le principe «à travail égal, salaire égal» n’est toujours pas appliqué dans les faits, les pertes de cotisation de l’AVS dues à l’inégalité des salaires entre les hommes et les femmes depuis les débuts de l’AVS doivent se chiffrer par millions. Tant que ces deux conditions ne sont pas remplies, c’est non! Il s’agira seulement après cela de relever l’âge de la retraite.

Il faudrait organiser des flashmobs composées uniquement de seniors de 55-65 ans au chômage (ou à l’aide sociale, voire en fin de droits) et les compter afin d’avoir une image de notre précarité. Les jeunes loups sauront à quoi s’attendre plus tard et réfléchiront à deux fois avant de relever l’âge de la retraite! Ce qui ne sort pas de l’AVS sort d’autres caisses!

Violette Petit, Villars-sur-Glâne

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11