La Liberté

Ces milliers de pins plantés en vain

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
L’arolle, qui se distingue par ses branches dressées vers le ciel et ses aiguilles regroupées par faisceaux de cinq, apprécie les milieux escarpés dans le canton de Fribourg © DR
L’arolle, qui se distingue par ses branches dressées vers le ciel et ses aiguilles regroupées par faisceaux de cinq, apprécie les milieux escarpés dans le canton de Fribourg © DR
Partager cet article sur:
27.10.2021

Une étude met en lumière l’échec du recours aux arolles à la fin du XIXe siècle pour reboiser le canton

Charles Grandjean

Forêt » Pour les autorités de l’époque, cet arbre était voué à un grand destin. Elles en avaient fait planter plusieurs centaines de milliers de spécimens dans le canton, lors de la campagne de reforestation entamée dans la deuxième moitié du XIXe siècle. L’arolle, aussi connu comme pin des Alpes ou pin cembro, se fait pourtant discret de nos jours, avec moins de 8000 représentants dans nos Préalpes fribourgeoises.

Intrigués, des chercheurs fribourgeois ont tenté de décortiquer les raisons de cet échec. Yann Fragnière, Vincent Sonnenwyl, Benoît Clément et Gregor Kozlowski ont publié un article sur le sujet, paru en août dans la revue scientifique New Forests. Ils ont éclairé au passage un pan d’histoire méconnu de la gestion des forêts. Leur constat résonne comme une

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00