La Liberté

L’impact de l’ozone sur la peau

Publié le 01.12.2021

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Recherche » Une équipe internationale avec participation de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), à travers le Smart Living Lab de Fribourg, a découvert que l’ozone réagit avec les lipides de la peau.
Si l’ozone est précieux dans la stratosphère pour nous protéger des rayons UV, dans la couche basse de l’atmosphère, il peut, à une certaine concentration, devenir toxique pour le monde vivant. Près du sol, il est produit notamment en été en cas de rayonnement solaire intense ou de la présence de gaz d’échappement. A l’extérieur comme à l’intérieur, l’ozone est à l’origine de la formation de nanoparticules en présence de différents polluants. Les auteurs se sont intéressés à ce qui se passe à l’intérieur, où nous passons l’essentiel de notre temps.
Pour l’heure, on ignore si ces aérosols ont une influence sur la santé. Les auteurs soulignent toutefois qu’ils peuvent se transformer en particules plus grosses liées à des problèmes de santé en raison de leur pénétration profonde dans le poumon humain entre autres. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11