La Liberté

Verstappen sacré dimanche?

Max Verstappen: le grand dominateur cette saison. © Keystone
Max Verstappen: le grand dominateur cette saison. © Keystone
Publié le 30.09.2022

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Partager cet article sur:

Automobilisme » Les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas: loin de la bataille épique de 2021, 2022 a fait place à une domination totale de Max Verstappen (Red Bull), déjà en passe d’être à nouveau titré champion du monde de formule 1 dimanche à Singapour. A six courses de la fin du championnat, l’identité du futur couronné ne fait guère de doute. Victorieux onze fois sur 16, Verstappen compte 116 points d’avance sur Charles Leclerc (Ferrari) et 125 sur Sergio Pérez (Red Bull), son équipier.

Reste à connaître le lieu du sacre. Avec sa course nocturne, son circuit urbain intraitable et ses conditions physiques extrêmes, Singapour et ses gratte-ciel offriraient un cadre spectaculaire pour un nouveau couronnement. Si Verstappen s’impose à Marina Bay, où il n’a encore jamais gagné, et que dans le même temps Leclerc terminait au mieux neuvième et Pérez quatrième (sans obtenir le point du meilleur tour), alors il serait titré une deuxième fois d’affilée.

Mais le Néerlandais «ne pense pas vraiment au championnat». Il préfère «prendre course après course» car, rappelle-t-il, «il n’y a pas d’urgence». Pas d’urgence, c’est un euphémisme, tant le Néerlandais est confortablement leader. S’il ne concrétise pas cette première balle de titre dans la cité-Etat, il pourrait mettre un terme définitif au faux suspense au Japon dès la semaine prochaine… Pas sûr que la pression submergera le pilote, qui fête ses 25 ans ce vendredi, en cette quinzaine asiatique. Singapour est en tout cas fin prêt à retrouver la catégorie reine du sport automobile, qui revient en Asie après deux saisons d’absence pour cause de pandémie de Covid-19.

Organiser cette 13e édition «montre au monde que Singapour est de retour aux affaires et que notre capacité à organiser des événements de classe mondiale et de haute qualité reste intacte», a déclaré à l’AFP Ong Ling Lee, directrice du pôle sport au Singapore Tourism Board (STB).

Les autorités n’ont pas publié de chiffres, mais les ventes de billets pour le plus grand événement à Singapour depuis la pandémie auraient déjà dépassé celles de 2019 (268 000 spectateurs), a indiqué Mme Ong.

Pour les pilotes, revenir à Singapour signifie retrouver un Grand Prix des plus exigeants, en raison avant tout du climat tropical. Dans la fournaise, coupé du vent par les buildings alentour, le tracé cadencé par 23 virages et de courtes lignes droites offre peu de répit aux pilotes pour qui, cerise sur le gâteau, la visibilité est réduite par le départ en nocturne. «L’humidité y est éprouvante pour le corps et il est très difficile de faire un tour parfait à cause des virages serrés et de la proximité des murs», retrace Verstappen ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Binotto s’en va

    Automobilisme » La collaboration entre Ferrari et Binotto est finie. Le directeur de l’écurie italienne de formule 1, en poste depuis 2019, a présenté sa...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11