La Liberté

Une vie 
de cochon 
à l’air libre


Partager cet article sur:

Witzwil est un pénitencier du canton de Berne. C’est aussi, dit-on, le plus grand domaine agricole de Suisse (825 ha). Depuis 1994, cette exploitation élève des porcs en plein air. Actuellement, 800 y séjournent. Les truies sont fécondées par insémination ou par des verrats de races indigènes. Après une gestation de trois mois, trois semaines et trois jours arrive enfin la mise bas, de 10 à 15 petits, dans les abris paillés sur le terrain. Puis dès que possible, c’est tout le monde dehors!

Dans un enclos regroupant trois truies, c’est sans complexe que ces vigousses petiots tètent indifféremment l’une ou l’autre mère nourricière couchée sur le flanc. Après la période de sevrage, dans d’autres parcs, la deuxième partie de l’élevage va les préparer pour la boucherie. Ils restent ainsi à l’année dans ces grands jardins de pâture où ils sont nourris par les ouvriers de l’exploitation. Un cochon, ça mange des rations de farine protéinée, des céréales ainsi que des légumineuses, le tout équilibré avec des sels minéraux. Comme l’été a été chaud, on leur a aménagé une mare. Et visiblement, ils adorent ça, se vautrer dans ce bain de boue noire, composée de tourbe bien connue dans la région.
Ces élevages sont soumis à un strict cahier des charges édicté par les instances politiques, agricoles et écologiques. Deux clôtures au minimum sont exigées pour éviter les contacts avec les sangliers qui pourraient être porteurs de maladies, comme la peste porcine africaine. Même si les maladies sont rares, le site est maintenu sous haute surveillance. Pour les renards, c’est plus difficile, car ces rusés s’attaquent de nuit aux nouveau-nés.

Selon le proverbe, les cochons et les avares, pour d’autres raisons, ne sont bons qu’après leur mort. Dans ce cas, les derniers honneurs seront rendus à la Saint-Martin sur la table des restaurateurs, pour l’Ajoie des dégustateurs. 

» Par son contenu restreint, cette page n’a pas la prétention de faire le tour exhaustif de l’élevage porcin. Simplement, ces parcs pour les cochons sont exposés à la vue des automobilistes de passage sur la route Cudrefin-Neuchâtel. Il est toujours possible de s’y arrêter quelques instants. Une importante recommandation est toutefois à respecter dans ce cas: ne pas les nourrir pour les préserver d’une contamination. Depuis des années, quand je passe en voiture dans le coin, je tourne la tête pour les apercevoir! Un jour, décidé, je me suis arrêté, avant d’y retourner plusieurs fois. Le résultat: de sympathiques séances de photos avec ces cochons sans retenue. Ils m’ont même offert un peu de leur parfum caractéristique qui a imprégné mes habits…

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11