La Liberté

Les citoyens de Vuisternens-devant-Romont rejettent le Bataillon Sud

Lundi, l'assemblée communale a refusé les bases de la nouvelle organisation des pompiers du Sud fribourgeois. En cause: l'efficacité et le coût du nouveau dispositif. De nombreuses questions sont restées sans réponse.

L'assemblée n'a pas souhaité franchir le pas, lundi. © KEY- photo prétexte
L'assemblée n'a pas souhaité franchir le pas, lundi. © KEY- photo prétexte

SZ

Publié le 16.05.2022
Partager cet article sur:

Par 33 non contre 14 oui (24 abstentions), les citoyens de Vuisternens-devant-Romont ont rejeté les statuts de l’association Secours Sud fribourgeois (SSF), lundi soir. La réorganisation opérationnelle de la défense incendie voulue par l’Etat prive la commune des actuelles bases de départ de Siviriez et Vuisternens-dt-Romont, au profit de Rue, Romont et Villorsonnens. Le Corps de sapeurs pompiers (CSPI) Glâne-Est se voit aussi dispersé entre Romont, Vaulruz et Rue. Plusieurs citoyens ont émis des doutes quant à l’efficacité de ce futur dispositif: parviendra-t-il à assumer sa mission de protection, en cas d’incendies ou d’intempéries?

Le volet financier en question

L’assemblée a lancé plusieurs salves de questions. Quel sera coût du dispositif futur, le CSPI actuel revenant à 37 francs par habitant? Quels effectifs? Les distances d’intervention seront-elles répercutées sur les factures? Quel sera le montant de la taxe non pompier? Les soldats du feu viendront-ils encore en soutien lors de manifestations ou d’enterrements, notamment pour gérer le trafic? La commune ne financera-t-elle pas la défense incendie des chefs-lieux, qui possèdent des entreprises «à risque», contrairement à Vuisternens-dt-Romont? Pas de réponse précise pour le moment. «J’ai un peu l’impression qu’on va signer un chèque en blanc», résume un citoyen, en proposant de repousser le vote.

Une nouvelle assemblée en vue

En février dernier, les délégués des communes étaient eux aussi confrontés aux mêmes interrogations. Ils avaient malgré cela approuvé les statuts de l’association Secours Sud fribourgeois. Depuis, un groupe de travail cherche à apporter des réponses, rappelait lundi la conseillère communale Joëlle Beaud, responsable du dicastère du feu à Vuisternens-devant-Romont. Ce groupe cible un coût de 40 à 45 francs par habitant; l’effectif devrait avoisiner 60 pompiers par base de départ; et la taxe non pompier sera au maximum de 200 francs (80 fr. à ce jour à Vuisternens-dt-Romont), signale l’édile.

En attendant, «l’approbation des statuts du SFF est indispensable pour que le groupe de travail puisse légitimement apporter des réponses précises à ces questions» ou établir un budget, poursuit la conseillère communale. Et d’ajouter (en vain) que la Loi sur la défense incendie a été approuvée: «L’Etat pourrait contraindre Vuisternens-dt-Romont à adhérer au SSF.»

Selon l’Exécutif communal, l’objet sera soumis à une nouvelle assemblée communale extraordinaire. D’ici là, «il y a des pierres d’achoppement qu’il faudra enlever», commentait lundi le syndic Jacques Dumas, au sortir de la séance.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00