La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Dissonances autour du char Leopard

La Pologne annonce vouloir réexporter ses blindés vers l’Ukraine, quelle que soit la décision de Berlin

Le chancelier Olaf Scholz, ici passant sous l’affût d’un Léopard lors de manœuvres de l’armée allemande en octobre dernier, se retrouve sous une pression toujours plus forte. © Keystone
Le chancelier Olaf Scholz, ici passant sous l’affût d’un Léopard lors de manœuvres de l’armée allemande en octobre dernier, se retrouve sous une pression toujours plus forte. © Keystone

Thomas Schnee, Berlin

Publié le 24.01.2023

Temps de lecture estimé : 9 minutes

Partager cet article sur:

Guerre en Ukraine » L’espoir soulevé chez les alliés de l’Ukraine par les déclarations de la ministre des Affaires étrangères allemande Annalena Baerbock est vite retombé hier matin. Dimanche soir, elle avait, semble-t-il, laissé miroiter le feu vert de Berlin sur les livraisons indirectes de chars Leopard 2 à Kiev. La Pologne et la Finlande ont en effet proposé de livrer des chars qu’elles possèdent, mais les deux pays ont besoin de l’agrément officiel de Berlin en vue d’une réexportation.

Le lendemain, le chancelier Olaf Scholz n’a pas confirmé les propos de sa ministre. Présente hier matin à une réunion de l’UE, cette dernière n’a pour sa part pas commenté ses propos tenus sur la chaîne française LCI. Et le porte-parole de la Chancellerie fédérale Steffen Hebest

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11