La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Le solaire: après les toits, les champs?

L’agrivoltaïsme aurait un certain potentiel, mais l’Etat veut se concentrer sur le bâti

A Payerne, Groupe E teste déjà une installation photovoltaïque sur un terrain en zone industrielle. © Charles Ellena
A Payerne, Groupe E teste déjà une installation photovoltaïque sur un terrain en zone industrielle. © Charles Ellena

Magalie Goumaz

Publié le 04.10.2022

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Partager cet article sur:

Energie » L’idée est séduisante par les temps qui courent. Installés au-dessus des cultures agricoles, les panneaux solaires, en plus de produire de l’énergie renouvelable, offrent une protection contre les températures extrêmes ou contre les intempéries, tandis que l’eau de pluie peut être récupérée. Placés à une certaine hauteur, ils n’empêchent pas les machines de passer.

Mais le Conseil d’Etat fribourgeois est plutôt sceptique. En réponse à une question du député centriste Eric Collomb (Lully), il admet n’avoir pas étudié les bénéfices possibles de l’agrivoltaïsme car il estime qu’un potentiel important existe avant tout sur les surfaces construites.

Dans la dernière é

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11