La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Quarante-huit heures interminables

Publié le 24.09.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Le monde du journalisme peut parfois se révéler bien ingrat. Pas autant que celui de la maçonnerie en pleine canicule, ni de la restauration en pleine pandémie, néanmoins, tout n’est pas rose au quotidien. Le quotidien justement, votre pire ennemi. Il dévore les sujets avec la voracité d’un candidat de Koh-Lanta à la sortie du jeu et ce en moins de temps qu’il n’en faut pour dire «actualité». Vingt-quatre heures, c’est la durée de vie d’un article. Article qui vous en a souvent coûté le double, entre ce mot qui résiste et ce(s trois) paragraphe(s) qui n’entre(nt) pas, vous passez des heures à suer sur un texte qui finira au recyclage avant le deuxième café. Bien sûr, il reste l’édition du week-end qui se paie le luxe de végéter deux jours sur la table de la cuisine, agonisant la panse ouv

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
  • pictogramme abonné La Liberté Plage de vie: Il court, il court, le joggeur

    Le dimanche en fin de matinée, les rives de la Petite Glâne s’apparentent souvent à Central Park, le cœur boisé de Manhattan. Non par sa physionomie, bien sûr,...
  • pictogramme abonné La Liberté Plage de vie: Flash-back

    Carrefour de Beaumont, le feu passe au vert. Voulant dépasser un livreur Uber en difficulté, je prends un peu de marge pour ne pas l’effrayer. Un flash aveugle...
  • pictogramme abonné La Liberté Plage de vie: Ça n’aura même pas tenu une semaine

    Le pire du pire, en termes de corvées ménagères, c’est pour moi nettoyer la voiture (intérieur et extérieur). Pour l’extérieur, ce n’est jamais le bon moment....
  • pictogramme abonné La Liberté Plage de vie: Nostalgie du ravioli

    Ma fille, on irait griller un cervelas dans la forêt, apprendre à manier un couteau et à craquer une allumette, échafauder des cabanes puis revenir des...
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11